Cinémathèque centrale de l'enseignement public
Bibliothèques / Nos autres bibliothèques / Cinémathèque centrale de l'enseignement public

Cinémathèque centrale de l'enseignement public

Présentation

La Cinémathèque Centrale de l’enseignement public (CCEP) est un fonds de 2500 films, principalement documentaires et pédagogiques, réalisés entre 1920 et 1989 pour être diffusés de la maternelle à l’université.

En 2010, l’actuel réseau Canopé fait don à l’université Sorbonne-Nouvelle de ce patrimoine audiovisuel qui est aujourd’hui intégré aux collections de la Direction des Bibliothèques Universitaires qui assure sa valorisation en partenariat avec Canopé.

Il s’agit principalement de films de courts-métrages dont les thèmes traités sont nombreux : Littérature, Arts (Cinéma, Théâtre, Musique...), Architecture, Éducation, Sociologie, Histoire, Géographie, Mathématiques, Langues étrangères (anglais, allemand, espagnol, italien...), films d'animation, Physique, Biologie, Prophylaxie, Médecine, Agriculture, Aéronautique, Mécanique, Construction... Ces documents parfois rares ou même uniques sont souvent toujours valides dans leurs dimensions didactiques originales. Leur intérêt principal réside cependant dans la perspective historiographique qui peut alimenter des recherches sur les thèmes les plus divers.

Plus de 1000 films ont actuellement été numérisés et sont accessibles en ligne suivant deux modalités principales ; soit les titres sont considérés comme en PPE (Pleine et Entière Propriété de l’État) et sont téléchargeables par tous via l’interface en ligne de la bibliothèque, soit ils sont seulement en Droits éducatifs et leur accès est limité aux seuls utilisateurs de la Direction des Bibliothèques Universitaires. En ce qui concerne les titres non encore numérisés, il est possible de prendre rendez-vous pour les visionner. 

photo 1 CCEP

Historique

En 1920 ouvrait, au sein du Musée pédagogique (lui-même créé par Jules Ferry en 1879), un service de prêt de films avec 1000 titres en prêt gratuit.

La cinémathèque centrale est ainsi l’une des toutes premières de France dans un contexte de mutualisation et d’institutionnalisation des ressources pédagogiques par l’État. Son histoire est jalonnée par les multiples transformations structurelles des différents organismes étatiques : le Musée pédagogique, le Centre National de Documentation Pédagogique (le CNDP), l’IPN (l’Institut Pédagogique National) ou encore l’OFRATEME (l‘Office Français des Techniques Modernes d’Éducation) qui l’abritèrent successivement.

Les projections de ces films par les enseignants dans leur classe marquèrent l’imaginaire de millions d’élèves, tout autant que le dispositif et son cérémonial, à une époque où la place de télévision était moindre.

Son histoire se confond également avec la mise en place parallèle, à partir de 1951, de la radiotélévision scolaire (RTS) qui s’organise alors sous la tutelle du ministère de l’Éducation nationale et dont les archives sont aujourd'hui toujours détenues par Canopé sous le nom de « Cinémathèque Antenne ».

En 1960, la Cinémathèque de l’enseignement technique est absorbée par la Cinémathèque centrale et, d’une façon générale, le catalogue des films se renouvelle à cette époque au rythme d’environ 65 titres par an.

Vers 1977, la Cinémathèque Centrale de l’Enseignement Public, atteint son pic de fonctionnement avec, pour le seul siège à Montrouge, 5000 copies prêtées par semaine pour 6000 usagers abonnés avant qu’à partir des années 1980, la concurrence de la vidéo ne ralentisse ses activités. Faute de demandes suffisantes, en 1996, cette cinémathèque centrale en support argentique en formats 16mm et 35mm dite de « circulation » (c’est-à-dire de prêts) est mise en sommeil. Elle compte des dizaines de milliers de copies. A la même époque, petit à petit, ferment également les stocks académiques et départementaux de la Cinémathèque de l’enseignement public. En 2010, le SECREN CNDP (aujourd’hui réseau Canopé) est délocalisé à Poitiers et le fonds de la Cinémathèque Centrale de l’enseignement public est offert à l’Université de Paris 3 Sorbonne-Nouvelle. En 2012, la Direction des Bibliothèques Universitaires (DBU) commence un chantier de numérisation des films qui se poursuit aujourd’hui et le chiffre des 1000 titres numérisés est atteint en 2020 pour le centenaire de la cinémathèque centrale.

photo 2 CCEP

Catalogues et accès aux films de la cinémathèque centrale de l’enseignement public

Deux catalogues des films de la cinémathèque centrale existent parallèlement.

Le premier catalogue propose les films numérisés à la DBU. Ces films sont disponibles sur Virtuose+ via le mot clé CCEP et la facette films numérisés.

Le second est le catalogue général de la cinémathèque, contenant à la fois les films numérisés et les films sous forme de bobines en consultation. Il est accessible en suivant ces liens: en version Excel et en PDF.

photo 3 CCEP

Plusieurs collaborations pour la valorisation de ces films existent :

Exemples de films à visionner

- Aristide Maillol sculpteur, de Jean Lods, 1944

- Ecoliers d’hier et d’aujourd’hui, de Jean Vidal (premier prix documentaire au festival de Venise 1953)

- Dix juin 1944, de Maurice Cohen (Évocation du massacre d’Oradour sur Glane, prix Jean Vigo 1962)

- La maternelle en classe de neige, de Bernard Mercier, 1968

photo 4 CCEP

Contacts

Pour toute demande d'information sur la collection, contactez frederic.rolland@sorbonne-nouvelle.fr ou ccep.dbu@sorbonne-nouvelle.fr 

Réutilisation des œuvres

Les films mis en ligne sur le présent site constituent des œuvres protégées par le code de la propriété intellectuelle et les traités internationaux relatifs au droit d'auteur.
Les seules utilisations autorités sont les suivantes :
1. utilisations effectués à des fins exclusives d'enseignement et de recherche ;
2. utilisations effectuées conformément à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, notamment les utilisations privées et gratuites effectuées exclusivement  dans un cercle de famille. 

Tout autre usage est soumis à l’autorisation préalable et expresse du Réseaux Canopé et de la Direction des bibliothèques de l'Université Sorbonne Nouvelle.

Toute reproduction ou représentation, totale ou partielle, des vidéos à des fins commerciales, sur quelque support que ce soit, ne peut être faire sans le consentement préalable du réseau Canopé et de la Direction des bibliothèques de l'Université Sorbonne Nouvelle.

Tout manquement à cette obligation expose le contrevenant aux sanctions civiles et pénales prévues par la loi.

Les autorisations doivent être sollicitées par courriel, en écrivant à à patrimoine-det@reseau-canope.fr, et à CCEP.dbu@sorbonne-nouvelle.fr  ou par voie postale, en écrivant à :

Direction de l’édition Pôle national de Production et Patrimoine audiovisuels
Téléport 1 Bât. @4
1 av du Futuroscope
CS 80158
86961 Futuroscope cedex
 
et
 
Cinémathèque centrale de l'enseignement public
DBU
13 rue de Santeuil
75231 Paris cedex 05