Nos collections
Nous connaître / Nos collections

Nos collections

 

> Nos collections d'excellence

> Politique documentaire

 

Nos collections d'excellence

Label Collex CLogoD

 

Les collections de la DBU, à l’image des enseignements dispensés à l’université Sorbonne Nouvelle, sont spécialisées en lettres, arts, sciences humaines et sociales. Nombre d’entre elles sont uniques en France et en Europe. 

Répondant aux besoins des enseignements disciplinaires, elles satisfont également les exigences de la recherche grâce à une politique d’acquisition volontariste et multi-supports, au plus près des besoins des écoles doctorales et centres de recherche de la Sorbonne Nouvelle. Pour la plupart héritières des collections acquises au début du vingtième siècle au sein de l’ancienne Sorbonne, les collections de la DBU abritent aussi en leur sein des fonds anciens et des ensembles patrimoniaux de prestige.

Leur valeur patrimoniale et scientifique a été reconnue par l’obtention du label  “Collections d'excellence” par le groupement d’intérêt scientifique CollEx-Persée, dispositif national  de valorisation des gisements documentaires auprès des chercheurs.

Outre ses huits collections labellisées, la Direction des Bibliothèques Universitaires de la Sorbonne Nouvelle participe à CollEx-Persée en tant que bibliothèque associée conjointement avec le SCD de l’Université de Lille. A ce titre et dans la continuité du réseau documentaire CADIST (2009-2017) les acquisitions en langues et littératures des pays anglophones ont vocation à être exhaustives.

Dans le cadre des appels à projets CollEx-Persée la DBU a été lauréate en 2020 d'un appel à projet pour “CLIODIFLE”. Ce projet, porté scientifiquement par le laboratoire DILTEC (Didactique des Langues, des Textes et des Cultures), et soutenu par un réseau de partenaires en France et à l'étranger, vise à numériser et mettre en ligne des fonds d’archives qui contribuent à créer une histoire de l’enseignement du français langue étrangère (FLE). 

Arts du spectacle

L’université de la Sorbonne Nouvelle possède la plus grande collection sur les arts du spectacle dans le parc universitaire français. Les fonds sont principalement conservés au sein de la Théâtrothèque Gaston Baty (100 000 documents). Largement ouverte à l’interdisciplinarité, on y trouve aussi bien des textes du répertoire dramatique que des ouvrages critiques, des documents relatifs à la dramaturgie, aux aspects techniques de la scène et à la scénographie, à la performance, au monde de la marionnette, de l’opéra, de la danse, de la pantomime et du cirque. Les collections couvrent également les domaines de la magie, du théâtre de rue, du music-hall ou encore de la comédie musicale. La documentation est composée d’imprimés, de documents hors commerce (programmes de spectacle, affiches), de textes inédits, de fonds patrimoniaux (ouvrages rares et anciens), mais aussi de fonds d’archives émanant de personnalités du spectacle vivant ou d’institutions théâtrales. Les collections comprennent également des travaux de recherche (masters et doctorats) et d’importantes ressources iconographiques (diapositives, photographies), sonores et vidéo. La Théâtrothèque Gaston Baty accueille tout à la fois des étudiants, des enseignants et chercheurs, des professionnels du spectacle et des amateurs.

La Direction des Bibliothèques Universitaires de l’Université de la Sorbonne Nouvelle est co-pilote avec le CTLes du Plan de Conservation Partagée sur les périodiques Arts du spectacle.  

"Paris s'amuse !"

La Théâtrothèque Gaston Baty est lauréate de l'appel à projet Collex 2021-2022. Elle accueillera un chercheur en résidence pour promouvoir les mémoires du divertissement et de spectacle populaire, ainsi que le fonds Pierre Féret.

Résumé du projet : 

Lieux emblématiques du mythe de Paris comme capitale des plaisirs, sillonnant la littérature et la culture visuelle, les lieux de divertissement, à l’instar des cirques, des cafés-concerts et des music-halls, représentent des espaces « familiers » du grand public. Médiatisés par une forte diffusion à vocation promotionnelle, artistique, folkloriste ou touristique, les artistes et les répertoires issus de ces scènes singulières souffrent en revanche d’une invisibilisation au sein de la production scientifique sur les arts du spectacle. Le fonds documentaire conservé par la Théâtrothèque Gaston Baty, réuni par le collectionneur Pierre Féret, ancien prestidigitateur, offre un corpus idéal pour mener à bien cette révision historiographique par le prisme de genres dits mineurs. Le projet entend souligner des phénomènes d’exclusion, de circulation, de transfert, d’emprunt, voire de fusion entre ces divers espaces spectaculaires populaires. Nous proposons d’entrer par la petite porte des salles de spectacle et de dresser les portraits d’un grand nombre d’artistes oubliés par la grande histoire ; de réévaluer, par conséquent, les écarts entre les pratiques érudites et populaires et de remettre en lumière un patrimoine ignoré, faute d’inventaires, de répertoires et de dictionnaires. Notre ambition est de proposer un portail numérique et ludique accessible à tous, agrémenté de documents numérisés, de commentaires historiques et critiques, pour (re)découvrir les grandes heures du divertissement populaire : chronologies, salles de spectacle connues ou méconnues, personnels administratifs et techniques, portraits d’artistes, histoire des œuvres, sociologie des publics. Ce portail deviendra un outil pour la recherche, un support pédagogique, mais aussi le moyen pour tout un chacun d’explorer toutes les formes de spectacle vivant qui font le sel de la vie parisienne. Cliquez ici pour suivre l'avancement du projet.

Folies bergre Les programmes illustrs          Lamant dAmanda 30 ans de caf concert

Le cirque et les forains          Moulin rouge Van Houten

 Partenaires : 

ACD    logo MSHParisNord    logo CHS     logo musidanse

Cliquez ici pour en savoir plus sur le label CollEx. 

Études cinématographiques

Créé en 1965 pour répondre aux besoins de l’enseignement et de la recherche dans la nouvelle discipline des « Études cinématographiques », le fonds de cinéma de l'Université Sorbonne Nouvelle est aujourd'hui l'un des fonds les plus importants consacré au cinéma conservé en bibliothèques universitaires en France. Les collections donnent une vision représentative des différents cinémas nationaux sous tous leurs aspects : esthétique, économie, industrie… Elles sont constituées d’une part importante d'imprimés : monographies (20 000 titres), périodiques (300 titres), thèses et mémoires (700 documents) ; mais également de nombreux documents sur d’autres supports : DVD (plus de 7 000 films de fiction et documentaires), films argentiques (2 000 titres dont 1 000 ont été numérisés par la DBU). De nombreuses ressources électroniques consacrées au cinéma (monographies, périodiques, thèses et bases de données spécialisées) sont accessibles en ligne par le portail Virtuose +.

La Direction des Bibliothèques Universitaires de l’Université de la Sorbonne Nouvelle est co-pilote avec le CTLes du Plan de Conservation Partagée sur les périodiques Arts du spectacle, dont fait partie le cinéma.

Cliquez ici pour en savoir plus sur le label CollEx. 

Langue, littératures et civilisations arabes, islamologie

Le fonds arabe est né de la fusion de deux fonds plus anciens : celui de la Bibliothèque de l’Institut d’Etudes Islamiques de l’Université de Paris et celui de l’Institut d’Etudes de l’Orient Contemporain. Le fonds de la Bibliothèque de l’Institut d’Etudes Islamiques de l’Université de Paris, fondé en 1932 et devenu par la suite l’Institut d’Etudes Arabes et Islamiques, a été rattaché à la Sorbonne Nouvelle dès sa création. Il comprenait essentiellement des monographies (islamologie, littérature classique, histoire), 11 lithographies de corpus doctrinaux chiites rédigés en arabe datant de la fin du 19ème siècle, mais aussi un nombre appréciable de périodiques (165 titres dont le plus ancien publié en 1892).

Le fonds de l’Institut d’Etudes de l’Orient Contemporain, créé dans son principe en 1943 à Alger, était destiné à étudier l’évolution contemporaine des populations d’Orient. Il devient Centre d’Etudes de l’Orient Contemporain lorsqu’il est rattaché à l’Institut d’Etudes Islamiques puis à la Sorbonne Nouvelle. Il était constitué principalement de périodiques et de revues : 400 titres (comprenant une cinquantaine de quotidiens) dont 60% en langue arabe. Certaines publications s’étendent sur presque tout le XXème siècle (Der Islam, Revue des études Islamique …) et d’autres sur une période plus restreinte (Revue Tunisienne 1894-1948, Annuaire du Monde musulman, 1923-1954…). La collection comprend un grand nombre de titres de référence niveau recherche (Arabica, Bulletin des Etudes Orientales, MIDEO, Fusul, etc…) mais aussi des publications de niveau intermédiaire comme les quotidiens d’actualité en provenance des pays arabes : al-Baath (Syrie) ; Al-Dustur (Jordanie) ; Al-Ittihad (Emirats arabe unis) ; Al-Nahar (Liban) ; Al-Moudjahid (Algérie) ; Le petit Marocain (Maroc) etc… La plupart de ces journaux ont été donnés par la Documentation Française.

Cliquez ici pour en savoir plus sur le label CollEx. 

Langues, littératures et civilisations du monde lusophone

La collection lusophone de l’Université de la Sorbonne Nouvelle est une référence en matière de littérature lusophone en France en raison de sa richesse et de l’ancienneté de son fonds. Elle est l’héritière directe du fonds d’études portugaises de l’Université de Paris alimenté depuis 1922. Cette collection est le reflet de 100 ans d’études du monde lusophone en France, de ses évolutions et axes passés et présents. Essentiellement de niveau recherche, elle est une source indispensable pour l’histoire et une référence inestimable pour les études littéraires.

Les domaines documentaires développés par le passé, tels que l’histoire moderne du Portugal ou la littérature du Moyen Age, ont des échos dans les axes thématiques actuels : l’étude des récits intimes, de voyage ou les études sur la vie religieuse. Les auteurs modernistes brésiliens, incontournables aujourd’hui, ont tous laissé leur trace dans le fonds grâce à des dédicaces et des premières éditions qu’ils ont offertes lors de leurs voyages à Paris.

La collection de « Folhetos de Cordel » (fascicules de littérature de colportage brésilienne) est la deuxième plus importante en France.

Le fonds possède 30% d’unica dont des centaines de monographies de littérature et langue épuisées dans leur pays d'origine. Il comporte aussi un large choix des traductions en français, de très rares éditions africaines et les histoires et critiques les plus importantes sur la littérature lusophone. Le fonds patrimonial lusophone est constitué d’environ 200 titres rares et précieux publiés entre 1730 et 1820, le plus ancien datant de 1666. Il comporte entre autres des chroniques sur les découvertes, des titres sur l’évolution de la langue portugaise ou l’histoire du Portugal, de la poésie, des livres sur la politique du XIXe siècle.

Cliquez ici pour en savoir plus sur le label CollEx. 

Langue, littérature et civilisation italienne 

Les collections de langue, littérature et civilisation italiennes de la Sorbonne Nouvelle, représentent un fonds essentiel pour la recherche en langue italienne. Riches de plus de 30 000 ouvrages, elles comprennent également plus d’une centaine de périodiques.

Toutes les disciplines enseignées et étudiées sont représentées dans les collections : la littérature, la linguistique, les arts, la civilisation.

Les fonds spéciaux se caractérisent par un fonds unique en Europe sur l'émigration italienne CIRCE (Centre Interdisciplinaire de Recherche sur la Culture des Echanges) et par un fonds sur la littérature féminine italienne des 19e et 20e siècles (CELFI).

La réserve contient, quant à elle, un fonds patrimonial de documents anciens, rares et précieux datant du XVIème siècle.

L’Université Sorbonne Nouvelle est partenaire fondateur du projet Fonte Gaia (portail à destination de la recherche concernant la culture italienne). Dans ce cadre, la DBU participe activement à la constitution d'un corpus numérisé de manuscrits et d'imprimés rares ou peu accessibles.

Cliquez ici pour en savoir plus sur le label CollEx. 

Littérature, culture, société et histoire québécoises

Créée en 1964, la Bibliothèque Gaston Miron - Études québécoises (BGM) détient le plus important fonds documentaire québécois en Europe. D’abord conçue comme un centre de documentation destiné au personnel de la Délégation générale du Québec à Paris, la BGM a intégré la Direction des Bibliothèques Universitaires de l’Université Sorbonne Nouvelle en 2012. Rejoignant ainsi deux autres entités québécoises au sein de l’établissement, la Chaire d’études du Québec contemporain et le Centre d’études québécoises (CEQ), elle s’y donne pour mission de répondre aux besoins de recherche et de l'enseignement en France et en Europe. Sa collection est en effet en grande partie constituée de publications universitaires et gouvernementales, de revues spécialisées et d’éditions critiques indispensables à tout chercheur qui souhaite consulter les sources premières et leurs analyses. Particulièrement riche en littérature, culture, société et histoire québécoises, elle est formée de plus de 18 000 ouvrages, dont plus de 3 000 romans, 500 pièces de théâtre, 1 500 écrits poétiques, 7000 textes sur la société et l’histoire et 250 titres de périodiques, dont plusieurs collections complètes et une vingtaine d’abonnements actifs. La documentation électronique n’est pas en reste puisque la Direction des Bibliothèques universitaires de la Sorbonne Nouvelle souscrit aux bases de données Érudit, qui regroupe les revues universitaires québécoises, Europresse, qui contient également les journaux québécois, et ScholarVox, une plateforme de livres électroniques qui diffuse de nombreux éditeurs québécois en littérature et des presses universitaires.

Cliquez ici pour en savoir plus sur le label CollEx. 

Langues, littératures et civilisation hispaniques

Les collections hispaniques de la DBU concernent prioritairement le domaine des langues et des littératures, mais également de l’Histoire et des sciences sociales.

Pour satisfaire aux exigences de la recherche, la DBU a fait le choix, depuis les années 2000, de développer de manière significative l’acquisition de ressources électroniques, en abonnement - ou en achat pérenne, chaque fois que cela est possible. 14 des 198 bases onéreuses offertes par de la DBU sur son portail documentaire Virtuose + ciblent spécifiquement les études hispaniques. Si l’on y ajoute les ressources pluridisciplinaires, plurilingues et linguistiques, c’est près de 30% des ressources électroniques de la DBU qui intéressent les études hispaniques. A quoi s’ajoutent 3 bases de presse, riches en contenu hispanique, toujours très utiles à l’élargissement des connaissances linguistiques.

Les collections hispaniques sont aussi constituées d’un nombre important de périodiques imprimés, archives et abonnements courants.

Les langues des documents sont principalement l’espagnol et le français. Les œuvres littéraires sont achetées en langue originale. Cela n’exclut pas l’achat de traductions françaises. Pour les textes majeurs de la littérature, et en raison des recherches en traductologie, les traductions historiques et de référence sont présentes dans nos fonds.

Cliquez ici pour en savoir plus sur le label CollEx. 

Langues et littératures des pays anglophones

Les fonds en langues et littératures des pays anglophones à l’Université de la Sorbonne Nouvelle figurent parmi les plus significatifs sur le plan national. C’est la raison pour laquelle la Direction des Bibliothèques Universitaires a fait partie du réseau documentaire CADIST dans ces disciplines, conjointement avec le SCD de l’Université Lille 3, de 2009 à 2017.

Dès 2001, la DBU s’est attachée à mettre à la disposition des usagers les principales ressources électroniques du domaine LSH produites dans le monde anglo-saxon. Les subventions du CADIST ont permis d’accroître l’acquisition des ressources électroniques, notamment en achats pérennes. Plus d’une centaine d’entre elles, proposées par la DBU, présentent un intérêt pour les études anglophones. Parmi les imprimés, figurent des collections patrimoniales héritées de divers dons ou intégrations. Par exemple, environ 3000 ex-libris du Bryn Mawr College (Pennsylvanie), 3100 ouvrages émanant de huit centres de recherche, dont certains présentent des caractères d'ancienneté ou de rareté. Ils proviennent notamment du Centre d’études afro-américaines (M. Fabre), du Centre de recherche sur les études irlandaises (R. Fréchet), du Centre d’études anglaises du 18e siècle (P.-G. Boucé, S.Halimi), du Centre de recherche sur les arts et cultures de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis (B. Brugière), du Centre de recherche sur la traduction (G. Chevassus). D’autres dons remarquables sont venus alimenter le fonds tels que les dons Arthur Scouten et Paul-Gabriel Boucé, axés sur le théâtre de la Restauration et la littérature du 18e siècle. La bibliothèque a continué à intégrer d’autres dons importants, tels que 900 titres desservant les études australiennes. Ces origines variées augurent donc d'une certaine diversité des thématiques. Parallèlement, la bibliothèque du Monde anglophone et la bibliothèque universitaire Censier développent leurs collections par l’acquisition de documents, répondant aux besoins des enseignements dispensés au Département du Monde anglophone. Elles diversifient leur politique documentaire en collaboration avec l’école doctorale et les équipes de recherche dont le dynamisme est reconnu au niveau national et international. Elles s’attachent à couvrir tous les domaines de recherche, notamment la linguistique anglaise, les littératures des pays anglophones ainsi que la traduction et la traductologie.

Cliquez ici pour en savoir plus sur le label CollEx. 

Politique documentaire

La politique documentaire de la Direction des bibliothèques universitaires présente les grands axes de développement des collections, en terme de gestion et de valorisation des fonds. Elle s'articule autour de deux outils principaux : la charte documentaire et le plan de développement des collections.

La charte documentaire, disponible sur le site internet de la DBU, est un document public à destination des usagers de la DBU et des professionnels de la documentation. Elle présente la politique documentaire générale de la DBU : conservation et gestion des collections, politique d'exemplaires, d'achat, de valorisation, d'acceptation et de réception des dons

Le plan de développement des collections, qui sera mis en ligne ultérieurement, permet une application de cette charte, par le biais d'une analyse détaillée de chaque fonds et d'objectifs de développement adapté à chaque secteur documentaire.

charte-dons-vignette
Charte des dons
vignette-charte-de-pol-doc
Charte de politique documentaire

Haut de page