Actus DBU

Toutes les actus DBU

bonneannee2018.jpg

Les Bibliothèques de Paris 3 sont ouvertes aux horaires habituels. La BU Censier est accessible du lundi au vendredi de 9h à 19h30 et les samedis de 10h à 17h30.

Pour consulter tous nos horaires --> http://www.dbu.univ-paris3.fr/horaires-dbu

litterature.JPG

Pour enrichir vos compétences et vos connaissances en recherche documentaire, la DBU vous présente les séquences pédagogiques d'autoformation qu'elle vient de réaliser. Que vous soyez étudiant, doctorant ou enseignant-chercheur, vous trouverez forcément la ou les séquences répondant à vos besoins documentaires !

Réparties en 20 modules thématiques eux-mêmes articulés en cinq grandes catégories ("Réussir ses recherches", "Valoriser ses recherches", "Les ressources en LSH" vous intéresseront particulièrement), 67 séquences de 2 à 5 minutes vous attendent, sur des sujets aussi variés que la gestion bibliographique par Zotero, l'identité numérique du chercheur, les bases de données de presse générale, ou la propriété intellectuelle.

Interactives et agréables à suivre, elles n'attendent que vous ! Mais où les consulter ?

  1. Un échantillon disponible sur Virtuose + vous donnera un premier aperçu,
  2. Si vous êtes membre de la communauté Sorbonne Nouvelle (personnel et étudiant) : rendez-vous sur iCampus (accès libre, par vos identifiants iSorbonne),
  3. Pour tout autre usager, rendez-vous sur la plateforme d’USPC (accès libre, cliquez sur « Accès public »).

(En savoir plus sur le projet : lire notre article sur le site d'USPC.)

ryngaert-slide.jpg
Rencontre avec Jean-Pierre Ryngaert, professeur émérite à la Sorbonne nouvelle.
Spécialiste des écritures dramatiques contemporaines et d’une façon plus générale des questions de dramaturgie, Jean-Pierre Ryngaert s’intéresse également à l’enseignement du jeu et aux relations entre les savoirs et la scène.
C'est ainsi qu'il a collaboré auprès du Ministère de l'Éducation nationale au lancement des classes "Théâtre" dans le secondaire, qu'il a ouvert et dirigé le Théâtre Universitaire de Nantes (à vocation étudiante et à vocation professionnelle), animé des stages de formation au jeu théâtral en Europe, en Afrique du Nord et en Amérique du Nord.
Il a écrit de nombreux articles et ouvrages sur les questions du théâtre-éducation. Il enseigne actuellement à l’ERAC de Cannes.

http://eracm.fr <http://eracm.fr/la-pedagogie/intervenants-et-professeurs/jean-pierre-ryngaert>

Soirée présentée par Bernard Grosjean, dans le cadre du cycle "Théâtre en éducation".
Entrée libre.
 
Lundi 22 janvier 2018 à 19h
Théâtrathèque Gaston Baty
1er étage, porte 130b
Université Sorbonne nouvelle - Paris 3
13 rue Santeuil - 75005 Paris

 
Vous trouvez toutes ces informations sur la page Actualités culturelles à venir.
formations-doctorales

La DBU offre aux doctorants de la Sorbonne Nouvelle des formations à la recherche documentaire destinées à les aider dans la réalisation de leur mémoire.

 

Vous trouverez l'ensemble de l'offre de formation et les horaires pour vous inscrire sous l'onglet Doctorants – Informations et inscriptions

 

horreur.jpg

« La plus forte, la plus vieille émotion ressentie par l’être humain, c’est la peur. » (H. P. Lovecraft)

Les films d’horreur sont aujourd’hui l’un des genres les plus rentables de l’industrie du cinéma grâce notamment au succès des Conjuring, Sinister ou encore des séries Black mirror et American horror stories.

Longtemps considéré comme un sous-genre du fantastique, l’horreur s’adresse désormais au grand public. Et puisqu’il existe plus d’une peur, les récits horrifiques peuvent se décliner sous des formes infinies. Stephen King et Howard Phillips Lovecraft, pour ne citer que les plus célèbres, ont largement participé à l’expansion du genre. Dans Anatomie de l’horreur et, Epouvante et surnaturelle en littérature, ils donnent leur définition de ce genre littéraire, ses caractéristiques et en retracent l’histoire. Qu’est-ce-qui définit l’horreur ? En quoi les lecteurs se passionnent-ils pour ce qu’ils les dérangent et terrifient ? Quels effets littéraires pour un récit d’horreur réussi ?

La sélection qui vous est présentée ici vous propose de vous plonger dans cet univers angoissant. Le château d’Otrante (1764) d’Horace Walpole (avec son château lugubre, ses paysages mornes et ses phénomènes étranges) et, Le Moine (1797) de Matthew Gregory Lewis peuvent être considérés comme les véritables premiers romans d’horreur. Vous aurez aussi plaisir à relire les plus grands succès du XIXème siècle de mary Shelley (Frankenstein : or the modern prometheus), de Bram Stoker (Dracula), mais aussi les nouvelles dérangeantes d’Edgar Allan Poe (Nouvelles histoires extraordinaires). A la même époque et, parmi les auteurs français, citons également Théophile Gautier (Le roman de la momie), Guy de Maupassant (Le Horla) et Georges Sand (Légendes rustiques).

Enfin, pour parfaire cette immersion dans les antres du frisson, n’hésitez pas à revisionner les chefs- d’œuvres de Dario Argento, John Carpenter et  Stanley Kubrick où l’horreur devient une véritable esthétique de la peur.

Venez à découvrir la sélection des ouvrages dans le hall de la BU Censier de 15 à 27 janvier 2018.

Voici la bibliographie.

fondslidesalle-santeuil.jpg

À l'exception de la salle de la Clef de la BU Censier qui sera ouverte avec des services réduits, les bibliothèques de la DBU seront fermées ce lundi 22 janvier 2018 au matin en raison d'une réunion générale. Vous pouvez consulter tous les horaires sur  http://www.dbu.univ-paris3.fr/horaires-dbu.

Merci de votre compréhension.

L'Équipe de la bibliothèque

affluences-2015.jpg

Plusieurs bibliothèques de la DBU sont sur Affluences :

Après la BU, retrouvez les bibliothèques d'italien, du monde anglophone et de l'OMA sur l’application mobile

http://www.affluences.com

2018-01-24agilabil.jpg
Le 24 janvier 2018
de 19h à 21h à la Bibliothèque Gaston Miron, en salle de la Clef
Un apéro festif pour une restitution agile : venez nombreux et curieuses !

Le projet Agilabil, monté en 2016 dans le cadre de l'appel à projets de pédagogie innovante, a finalisé ses retombées : une mallette pédagogique à énigmes et un livre-retour d'expérience.

Envisagé comme une pépinière, un laboratoire agile, l’Agilabil est avant tout une équipe formée de membres aux statuts et aux (in)compétences diverses et complémentaires, d’âges différents et de situations variées : enseignantes et enseignants-chercheurs, étudiantes-chercheurs, artistes et artistes- étudiants, professionnels de l’Université et d’ailleurs.

Avec tout ce qui en chacun.e d’entre nous cherche, apprend, crée, sait et expérimente, nous sommes : Cécile Bally, Bérangère Baucher, Alix Chouiha, Auguste Djagouri, Adèle Fouchier, Juliette Fournis, Adèle Godefroy, Stéphanie Grenier, Éva Guerda, Danièle Leclair, Hyacinthe Lesecq, Dorothée Lintner, Maud Pérez-Simon, Maiwenn Raoul, Margaux Ribeaucourt, Sonia Samimi, Myriam Suchet, Pierre Tandille, Emma Tricard et Samuel Tronçon.


L'équipe se réunit une dernière fois et vous convie le mercredi 24 janvier à 19h à la Bibliothèque Gaston Miron pour découvrir ce qu'elle a élaboré.

La mallette demande à être "activée" selon un protocole qui prévoit de réunir une équipe de 10 personnes. Idéalement, chaque équipe comprendra les différents corps de métier et statuts de l'UniverCité (étudiant.e.s, enseignant.e.s-chercheur.e.s, et chercheur.e.s sans charge d'enseignement, vacataires, personnels ingénieurs, administratifs, techniques, sociaux et de santé et des bibliothèques, etc.) et une personne qui facilite l'activation de la *mallette* et qui sera appelée Agilabilatateur ou Agilabilitatrice. Chacun.e des membres de l'Agilabil est susceptible d'endosser cette fonction, puis d'accréditer toute personne ayant participé à une session *mallette*.

L'apéritif festif ne demande qu'à être dégusté, venez nombreux et curieuses !

Vous trouvez toutes ces informations sur la page Actualités culturelles à venir.