Accueil / Actualites DBU

Actualites DBU

Prolongation des prêts de documents de la Théâtrothèque Gaston Baty et de la Bibliothèque Orient-Monde arabe jusqu'au 14 mai.

Baty_Boma

Compte tenu de la fermeture de la Théâtrothèque Gaston Baty et de la Bibliothèque Orient-Monde arabe depuis le 9 avril, les prêts de ces 2 Bufr ont été prolongés jusqu'au lundi 14 mai.

Pour les retours tardifs, les pénalités entre le 9 avril et le 13 mai ne sont pas comptabilisées.

Vous avez cependant la possibilité de rendre les documents à la Bibliothèque Censier.

Les bibliothèques de Portugais et de Littérature générale et comparée sont fermées jusqu'à nouvel ordre suite à la décision du rectorat de fermer le site Panthéon Sorbonne au public.

Merci de votre compréhension

Imprimer

Les robots (humanoïdes)

robot-humain-echec
  1. un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, en restant passif, permettre qu'un être humain soit exposé au danger ;
  2. un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi ;
  3. un robot doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi.

Les lois de la robotique d’Isaac Asimov,  Le Cycle des robots.

 

Arme de destruction, futur de l’humanité, main d’œuvre hors du commun, protecteur. La figure du robot dans l’imaginaire collectif est passée par toutes les étapes, encore aujourd’hui nous restons indécis sur cette créature ni totalement machine, ni totalement humaine. Le robot tire ses origines loin dans notre histoire. Issu de la culture juive, le Golem est l’ancêtre direct de nos robots actuels. Créature d’abord inerte à qui l’on insuffle la vie, protecteur et gardien, c’est un être synthétique fait de glaise, là où nos robots sont souvent faits de métal.

Le mot robot apparaît pour la première fois  en 1920 dans la pièce de théâtre R.U.R de Karel Capek. Du tchèque « robota », qui signifie « travail, besogne, corvée », des créatures artificielles sont créées dans le but de remplacer les humains inefficaces dans leur travail. Car oui le robot est avant tout un travailleur. A partir des années 50, le robot est une figure emblématique de la science- fiction. Pour Asimov, la conquête spatiale et l’apparition de l’informatique sont un terrain propice au développement des robots, ces créatures puissantes pouvant travailler là ou l’homme ne peut aller. Les planètes hostiles à l’homme sont alors les terrains de jeu de ces machines. Mais là où le robot remplace l’homme se pose la question de la gestion de ces êtres plus forts, plus rapides et plus intelligents. Les trois lois de la robotique posent alors un cadre qui se doit d’être remis en question en permanence.

Ces trois lois de la robotique montrent un autre visage du robot, celui de la créature potentiellement dangereuse pour l’homme. Une création pouvant se retourner à tout moment contre ses maitres. Et si jouer à Dieu était finalement une mauvaise idée ? Et si créer des êtres à notre image mais avec un potentiel plus élevé pouvait conduire à notre perte ? Comment savoir qui de l’homme ou de la machine mérite d’être l’étape suivante de notre évolution ? La machine tueuse, tel un Terminator, peut-elle nous sauver ou doit elle nous détruire ?

Dans Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques, qui donnera plus tard le Blade Runner de Ridley Scott, Philippe K Dick s’interroge sur la dangerosité de ces créatures à la fois trop humaine et finalement pas assez. Que se passe-t-il lorsque ces créatures synthétiques découvrent l’empathie ? Ce thème est aussi très présent dans la saga Battlestar Galactica, ainsi que les séries Real humains et Westworld. Un robot avec des sentiments, n’est-il finalement pas un humain ? Et si l’on vous révélait que vous êtes une machine, perdriez-vous votre humanité ?

 

Venez à découvrir la sélection des ouvrages dans le Hall de la BU Censier de 23 avril à 5 mai 2018.

Voici la bibliographie.

Imprimer

Rencontre-débat à la Théâtrothèque Gaston-Baty jeudi 3 mai 2018, à 15h : "Le théâtre en milieu carcéral en France aujourd'hui: expériences, témoignages"

Affiche théâtre en prison

La Théâtrothèque Gaston-Baty vous convie à une rencontre-débat sur 'Le théâtre en milieu carcéral en France aujourd'hui : expériences, témoignages", le jeudi 3 mai 2018, à 15h.

Avec la participation de Michel Azama, Valérie Dassonville, Violaine De Carné, Luca Giacomoni, Cédric Jacquemont, Nicolas Judelewicz, Marion Lachaise, Marie Langrée, Sandrine Lanno, Irene Muscari, Arnaud Préchac, Enzo Verdet

Une manifestation organisée par les étudiants de la Licence Professionnelle « Encadrement d’Ateliers de Pratique Théâtrale », coordonnée par Marco Consolini.

Entrée libre

Lieu :
Théâtrothèque Gaston Baty
Université Sorbonne nouvelle
13, rue Santeuil
75005 Paris

NB : En raison du blocage de l'université par les mouvements étudiants, il est possible que la rencontre se déroule dans l'un des amphis du bâtiment D, accessible depuis le parvis de l'université. Nous vous accueillerons à l'entrée de l'université pour vous orienter.

Imprimer

Attention : la BU de Censier est actuellement inaccessible aux personnes à mobilité réduite

PMR

La Bibliothèques des Etudes italiennes et roumaines à proximité est accessible

Le bâtiment A de Censier étant fermé, aucun ascenseur ne peut assurer l'accès à la Bibliothèque universitaire, située au 1er étage.

Merci de votre compréhension.

Imprimer